XUL Sweatshop

Le 4 avril 2015, pour le Festival XUL, la Ressource AAA (le projet de ressourcerie associative d’Orléans) proposait une performance participative : XUL SWEATSHOP. L’idée : réunir une douzaine de couturières amateurs, leur confier des fripes collectées par la ressourcerie et en faire des vêtements aux couleurs du festival (logo et lettres X U L apposées sur les vêtements). Par l’expérience vécue, il s’agissait aussi d’évoquer les conditions de travail dans l’industrie textile actuelle, à quelques semaines des 2 ans de l’effondrement du Rana Plaza, au Bengladesh.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Installé en rez-de-chaussée du 108, le sweatshop a accueilli environ 300 personnes sur 4 heures. Les coûturières ont parfaitement tenu leur rôle : sortant environ 200 pièces aux couleurs de « XUL », dans une ambiance « sweatshop » fort réaliste. Les autocuiseurs diffusant le riz parfumé, la musique en langue khmer et le travail de lumière y ont bien contribué. Sur le plan symbolique aussi, l’expérience a réussi son coup. Le public était partagé : entre une impression de malaise, l’envie de profiter des vêtements issus du dispositif et celle d’appuyer la dimension parodique du dispositif.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans la performance, je tiens le rôle d’un commercial / médiateur, chargé à la fois de présenter l’objet de la performance, d’inciter les visiteurs à travers l’espace, puis à essayer les vêtements produits par les ouvrières. Je fais également le parallèle entre le véritable modèle de l’industrie textile mondilisée et notre projet SWEATSHOP sur le mode parodique : « ici nous faisons mieux qu’en Asie du sud-est. Nous ne payons pas du tout les coutières. Elles sont bénévoles ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bravo à toutes les couturières : Mathilde CARPENTIER, Marie LANDRE, Lucie CLUZAN, Cousette FLEURETTE, Gwenaelle ANDRE, Virginie HYVON, Céline LOUVIOT, Muriel CAHIEZ, Célia DIOP, KOOK, Federica TERRACINA, Kay-Joua MOUA et Léa FANTONI.

Merci également à Lucile HEURTEVIN (coordination artistique des couturières, gestion du stock) et Julien FLEUREAU (régie et mise en place technique).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La possibilité d’exporter le dispositif est à l’étude au sein de la ressourcerie. N’hésitez pas à me contacter si le projet vous intéresse et retrouvez ici tousles éléments techniques du projet dans sa version XUL 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *